Comment rédiger une lettre de relance de loyers impayés ?

Vous êtes propriétaire d’un logement en location et votre locataire ne respecte pas son bail de location ? À partir du 1er retard de loyer, vous pouvez lui adresser une lettre de mise en demeure le forçant à payer le loyer. Mais comment rédiger une lettre de relance de loyers impayés ? Cet article vous guide la démarche à suivre.

Pourquoi relancer le locataire ?

Le retard de paiement n’indique pas forcément que votre locataire n’est pas un bon payeur. Il pourrait tout simplement s’agir d’un oubli, d’un arrêt maladie ou toutes autres raisons. C’est pourquoi la démarche de relance de loyers impayés doit se faire en nombreuses étapes pour que la situation soit arrangée. Dès le premier retard de paiement, vous devez signaler votre locataire dont vous n’avez pas encore acquis le paiement du loyer. En général, la lettre de relance de loyers impayés ne doit être remise que quelques jours après le retard. Vous y évoquerez votre surprise et que, sauf erreur, vous n’avez pas été acquitté pour le logement en location. Peu importe votre cas, il est toujours recommandé de faire une relance par lettre, ce qui permettra de justifier le départ de la démarche pour une normalisation en bonne et due forme.

Comment rédiger une lettre de relance de loyers impayés ?

Pour que votre rédaction de lettre de relance de loyers impayés soit valable, il faut que quelque information légale y apparaisse. Il faut indiquer l’identité de deux parties, dont le bailleur et le locataire, peu importe qu’il s’agisse d’une personne physique ou morale. N’oubliez pas non plus l’adresse complète du locataire et du bailleur. Il faut bien préciser l’adresse, le code postal, la ville, le numéro ainsi que le niveau du bien loué. Il faut mentionner aussi la date de signature de contrat de location entre locataire et bailleur. Les montants des charges et la ou les mensualités qui n’ont pas été payés doivent être énoncés dans votre lettre de relance. Et enfin, il ne faut pas oublier de souligner une date limite pour le paiement.

Conseils supplémentaires

Dans le cas où votre locataire n’honore pas l’échéance donnée et payée avant une date fixée dans le bail, vous êtes en droit de demander le montant total du loyer dû et des charges. Il est conseillé de relancer le loyer impayé à l’amiable afin d’éviter la procédure qui pourrait être coûteuse et longue pour récupérer vos arriérés. Pour cela, vous pouvez appeler votre locataire par téléphone pour lui mettre au courant de vos inquiétudes. Il se peut qu’il rencontre des problèmes financiers temporaires. Vous pouvez aussi envoyer à la caution solidaire un double de cette lettre de relance pour retard de paiement de loyer. Il s’agit effectivement d’un papier essentiel à produire en cas de contentieux. En effet, le locataire choisit une caution solidaire, qui se destine généralement à des amis ou à la famille qui le contacteront pour avoir des éclaircissements sur la lettre qu’ils viennent d’acquérir

Comment faire pour louer une partie de sa résidence principale ?